La chambre d'écho des médias sociaux et notre fracture sociopolitique
0 0
Read Time:1 Minute, 59 Second


echo chamber 2

Vous savez que nous avons beaucoup de cerveaux dans ce pays. La question est, pourquoi aucun d’entre eux n’utilise ces cerveaux énormes?

Restez avec moi et suivez ma logique pendant une minute.

Web 2.0 – le web interactif – lancé en 2000. Facebook a été fondé en 2004. Twitter a été lancé en 2007, la même année que l’iPhone.

Aujourd’hui, nous sommes tous dépendants de nos smartphones et des réseaux sociaux.

Les médias sociaux améliorent clairement le biais de confirmation, c’est pourquoi nous l’appelons le chambre d’écho des médias sociaux.

Tous les organes d’information rédigent les titres des clics, des likes et des retweets, ce qui alimente davantage la chambre d’écho.

Pendant ce temps, nous nous trouvons soudain au milieu d’un fossé politique sans précédent et d’une guerre culturelle brutale qui se joue principalement sur, attendez-le, Facebook, Twitter et les médias traditionnels.

Coïncidence? Tu sais que je ne crois pas aux coïncidences.

Je veux dire, ce ne sont pas des gens de science-fusée.

La vraie question est, pourquoi refusons-nous de reconnaître que les extrêmes que nous vivons sont alimentés sinon causés par notre dépendance au Web 2.0, aux smartphones et aux médias sociaux?

Je vais vous dire pourquoi. C’est parce qu’aucun de nous ne veut y renoncer. Nous sommes tous désespérément dépendants.

Apple et Google gagnent gros. Facebook et Twitter gagnent gros. FOX et NBC gagnent gros.

Nous perdons tous.

Et pourtant, aucun de nous ne veut y renoncer ni même admettre le rôle critique que chacun de nous joue dans le plus grand fossé sociopolitique auquel notre nation a été confrontée depuis les années 60.

Notez que je ne blâme pas cela sur la technologie elle-même. Je crois aux marchés libres. Mais lorsqu’un produit que nous utilisons tous volontiers toute la journée cause autant de tort et que nous refusons de reconnaître ce fait évident, quelque chose ne va vraiment pas.

Dans tous les cas, la réponse au problème commence et se termine avec vous et moi. Tu le sais. Je sais cela. Et c’est la vérité.

Crédit d’image Prachatai / Flickr



Average Rating

5 Star
0%
4 Star
0%
3 Star
0%
2 Star
0%
1 Star
0%

Laisser un commentaire